Oaxaca et Chiapas

 

Oaxaca et Monte Alban

Après un voyage en bus de nuit durant environ 7h, nous découvrons la ville de Oaxaca. A proximité, nous visitions le Monte Alban qui campe un important site archéologique zapotèque. Très intéressant et très beau, nous pouvons notamment monter sur quasiment tous les monuments, mais la chaleur est harassante et Sindy ne se sent pas très bien.

 

 

Le lendemain, visite du Zocalo et de son église et Ohhh ! Retrouvaille avec Yimin dans la salle de bain partagée de l'auberge de jeunesse ! Elle est arrivée par hasard dans la même que nous ! Du coup, nous lui proposons un sushi et ensuite elle nous entraine dans un cours de salsa.

 

Tuxtla et Canyon del Sumidero

De nouveau 10h dans un bus de nuit et nous voici à Tuxtla. Nous constatons une fois de plus le rythme de travail des Mexicains. Il est 6h30. Absolument tout est fermé, pas un chat dehors, impossible de trouver un petit café pour boire quelque chose. Nous errons durant un peu plus d'une heure puis trouvons enfin un colectivo pour l'Embarcadero que nous souhaitons atteindre. A 8h30 il est possible de trouver un endroit où déjeuner, yeah !

Une bonne heure plus tard, le temps que la lancha se remplisse, nous partons pour une ballade sur le Canyon del Sumidero. Les crocodiles font eux aussi la grâce matinée. Nous nous en approchons de très près et pouvons observer quelques bâillements. Chouette expérience de se retrouver au fond d'un canyon. Néanmoins, nous sommes à nouveau quelque peu surpris par la pollution. Effectivement, nous avons pu constater déjà dans les villes précédente que le Mexicain ne prend pas soin de son pays. Les déchets trainent partout le long des routes et beaucoup flottent le long des rivières...

 

 



De retour, nous prenons un colectivo pour nous rendre à San Cristobal de Las Casa.

 

 

San Cristobal de Las Casa

Nous visitons ce joli petit village avec beaucoup de plaisir. Les petites ruelles ne manquent pas de nous séduire. Nous nous promenons jusqu'à la belle église qui se dresse au sommet d'une colline.

 

 

 

Le soir venu, il fait très froid. San Cristobal est situé à plus de 2000 mètres d'altitude et malheureusement, l'auberge dans laquelle nous avons réservé la nuit ne dispose pas de chauffage. Un épisode rigolo à ce sujet, Pascal s'essayant à réchauffer la chambre avec le foehn électrique, qui en plus fonctionne au quart de sa puissance sur un réseau de 110 Volts... Nous grelottons toute la nuit malgré les efforts acharnés de Pascal, deux grosses couvertures et le sac de couchage !

 

Palenque et environs

Sur le chemin de Palenque, nous nous arrêtons voir la Cascade Agua Azul et visiter le site de Misol Ha. La cascade est impressionnante, l'endroit est très joli, mais il y a tant de touristes que nous n'avons pas le goût de descendre en-dessous. Une ou deux photos suffisent, de toute façon, le temps dont nous disposons sur le site est limité à 30min, nous n'avons donc pas le temps d'en profiter davantage.

 

 

Quant à Misol Ha, une énorme quantité d'eau coule en continu (si si), le coin est plutôt joli mais l'aménagement des stands et le nombre de touristes en rompent tout de même le charme.

 



Arrivés à Palenque, nous nous rendons aux ruines. Situées dans la jungle, nous entendons les singes hurleurs, nous grimpons au sommet de quelques temples. Superbe site, tels des gais lurons, nous nous promenons et... nous finissons par nous perdre dans la jungle. Après quelques sueurs froides-chaudes et une marche rapide, nous trouvons un chemin qui nous ramène à la lueur du jour. Ce jour-là nous faisons la rencontre de deux Autrichiens, Martina et Thomas.

 

 

 

Yaxchilán et Bonampak

Le lendemain, nous visitions deux sites archéologiques.

Tout d'abord Yaxchilán. Situé à la frontière de l'Amérique centrale, ce site au milieu de la jungle est similaire à celui de Palenque mais beaucoup moins touristique. Pour s'y rendre, il faut monter à bord d'une lancha durant environ 45 minutes. Fantastique croisière sur une rivière, on se croyait presque au Guatémala qui ne se trouve qu'à quelques kilomètres de là.


Il est possible de s'enfoncer assez profondément à l'intérieur méandreux de certaines pyramides. C'est très effrayant en raison de l'obscurité qui a envie de nous aspirer, les araignées sur les murs qui ont envie de nous manger, et le risque de ne jamais retrouver la sortie. Heureusement que nous avions notre fil d'Ariane... Finalement, nous avons passé plus de temps à photographier les singes noirs qu'à regarder les ruines !

 

 


Ensuite Bonampak, caché également dans une jungle dense. Sa particularité est de présenter des peintures murales extrêmement bien conservées. Notre intérêt pour ce site a été nettement moindre.

 

 

Nuit en cabane dans le petit village indien Lacanjá

Nous souhaitions vivre à fond l'expérience de la jungle au Mexique. Nous nous y aventurons alors pour deux jours.
 
Le soir du Réveillon, nous dormons dans une cabane rustique. Araignées, cafards et lézards nous tiennent compagnie. Nous nous endormons avec les bruits de la jungle dans une atmosphère très humide et il fait si froid que nous nous mettons au lit avec tous nos habits.

Le lendemain, une femme Maya dont le nom signifiait "La petite maison" nous emmène dans la selva. Nous ne voyons ni Tarzan, ni Jane, ni Cheetah. Seules les énormes fourmis rouge et les moustiques seront de la partie. Néanmoins, l'ambiance ne manque pas, c'est l'aventure, Indiana Jones est parmi nous et c'est avec beaucoup d'intérêt que nous écoutons les explications de notre guide qui nous parle des plantes médicinales ainsi que des arbres et de l'artisanat. Sindy reçoit un bracelet confectionné habilement devant nos yeux étonnés avec une liane.

 

 


Notre visite guidée se termine dans une lagune idyllique exploitée et entretenue par les Mayas au milieu de la junge Lacandón. La cascade est juste merveilleuse et nous sommes plongés dans un lieu paradisiaque. A la jetée des cascades se trouvent des bassins aux eaux turquoises et cristallines que les Indiens utilisent comme de vraies piscines, mais beaucoup plus froides ! Nous y avons juste trempé le bout des pieds ! Non loin de là, des ruines non défrichées nous sont également présentées.

 

 

 

 

   Plus de photos ? Clique ici